RSS

Archives Mensuelles: avril 2015

Soupe de cresson et pommes de terre

Jeudi soir = rendez-vous avec le maraîcher pour notre panier de légumes hebdomadaire. Selon l’heure à laquelle on termine le boulot, c’est mon homme ou moi qui allons le chercher avant de rentrer à la maison. Avec le printemps qui a démarré, la variété des légumes se fait de plus en plus ressentir. Mon homme est donc rentré avec un sac bien lourd et plutôt bien garni… Cette semaine, j’ai eu une jolie botte de cresson que je me suis empressée de préparer pour le dîner.

Direction la passoire, un bon passage sous l’eau froide pour la nettoyer avant de la déposer dans un torchon propre pour enlever un maximum d’eau. J’ai ensuite branché mon Thermomix et préparé la recette suivante :
– 1 botte de cresson (0)
– 400 g de pommes de terre (8)
– à discrétion, sel de Guérande (0)
– à discrétion, poivre du Phu Quoc Ducros (gamme Premium) (0)
– 1 bouillon cube de légumes -30% de sel Knorr (1)
– Eau (0)
Total Propoints Weight Watchers : 9 (soit 4,5 par personne)

Dans le bol du Thermomix, j’ai tout d’abord versé de l’eau jusqu’à recouvrir complètement l’hélice. Ensuite, j’ai inséré dans le bol dans l’ordre suivant : le bouillon, le cresson, les pommes de terre, le sel et le poivre. J’ai programmé la cuisson 25 minutes / varoma / fouet. A la sonnerie, j’ai mixé 2 minutes / vitesse 8.

Nous voilà donc fins prêts à déguster notre soupe, alors on vous laisse pour qu’elle ne refroidisse pas !

2015-04-30 19.42.02[1]

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 avril 2015 dans Plaisirs salés

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Distillerie Kilchoman (Islay, Ecosse)

Depuis quelques années, je participe régulièrement à des dégustations de whiskys et de rhums chez un caviste de mon secteur : Le Caveau d’Ostwald (Page Facebook). Le gérant étant lui même très porté sur les spiritueux, sa cave regorge de nombreux trésors à déguster et à acheter (forcément). On ne sait parfois pas quoi choisir !

Jeudi de la semaine dernière, j’ai eu la chance de pourvoir m’inscrire à une soirée présentant la Distillerie Kilchoman (prononcez Kilhoman), en présence de Leonie Wood la responsable du Visitor Center et représentante de la marque en Europe.

image

Voici en quelques lignes l’histoire de cette jeune distillerie : c’est la première à avoir été construite depuis plus d’un siècle (124 ans exactement) sur l’île d’Islay et a choisit de ne produire que des single malt (appellation uniquement possible pour un distillat ayant passé 3 ans en fût). Située sur la partie ouest de l’île, c’est la seule distillerie située dans les terres, sur un site appelé Rockside Farm. Construite sur le modèle d’une « ferme-distillerie », Kilchoman met un point d’honneur à distiller son whisky à partir d’orge cultivé sur ses terres. Quelques 100 tonnes sont ainsi récoltées et maltées à la distillerie assurant 30% de ses besoins, le reste provient de la malterie de Port Ellen (également sur l’île).

image

Kilchoman est l’une des 6 distilleries écossaises réalisant encore son whisky de manière traditionnelle, c’est à dire sans aucun process automatisé. Le premier fût a été rempli le 14 décembre 2005 et le premier embouteillage en septembre 2009. Les distillats vieillissent principalement dans des fûts de bourbon et de sherry. Depuis 2011, la distillerie sort une édition spéciale appellée 100% Islay car 100% du process (de l’orge semé jusqu’au vieillissement en fût) est intégralement réalisé sur l’île.

image

Les whiskys sont généralement tourbés (orge fumé avec de la tourbe pendant son séchage) sans pour autant avoir un goût trop prononcé de cette « herbe/terre » écossaise.

Ayant déjà été plusieurs fois en Ecosse dont une fois sur Islay en 2011, je suis bien évidemment aller visiter cette distillerie pas comme les autres. C’est donc avec une joie non dissimulée que je suis allée goûter les 4 bouteilles présentées :

Capture

Il m’est encore difficile de pouvoir commenter un whisky mais avec le temps, j’arrive de plus en plus à trouver (au nez ou au goût) des notes sucrées, iodées, épicées, fumées, de fruits rouges ou encore de café, chocolat… J’ai également mes petites préférences : par exemple, je ne suis pas trop fan des vieillissement en fût de sherry. Si je dois donner mon whisky préféré de la soirée, je choisirais sans hésitation le « Machir Bay ». Pour autant, vu la collection que j’ai déjà à la maison, mon second choix se portrait très volontiers sur le brut de fût « Original Cask Strength ».

A noter que si un jour vous vous laissez tenter par une dégustation de whisky, essayez de commencer par ceux provenant du Speyside (dans les Highlands). Ils sont généralement plus acessibles aux palais non avertis par leurs notes douces, sucrées et épicés. Les whiskys des îles, notamment Islay, seront beaucoup trop fort et risqueraient ds vous décevoir. Ils sont donc à découvrir dans un second temps.

Et la ligne « régime », je la garde pour la fin…
Un verre de whisky / crème de whisky de 60 ml : 5 Propoints Weight Watchers

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 avril 2015 dans A boire !

 

Étiquettes : , , ,

Apéro feuilleté au pavot

Ce dimanche, on a fêté l’anniversaire de mon homme en famille. Ayant déjà prévu de servir des Flûtes au sésame Kambly, j’ai eu envie de les accompagner de petits feuilletés au pavot fait maison. Pour cela, il m’a fallu :
– 1 pâte à tarte (230g) Pâte à dérouler Feuilletée pur beurre Marie (25)
– 1 jaune d’œuf (2)
– 10 g de graines de pavot Ducros (1)
– 1 cc de safran turc Sahra (0)
Total Propoints Weight Watchers : 28 (soit 5 par personne, sur une base de 6 parts)

J’ai simplement déroulé ma pâte, badigeonné au pinceau une face avec le jaune d’œuf, saupoudré de graines de pavot et de safran. J’ai ensuite découpé des petits morceaux de pâtes, que j’ai déposé sur ma plaque de cuisson et mis au four 5-6 minutes à 200 degrés / chaleur tournante. Voilà le résultat :

2015-04-26 21.15.42[1]

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 avril 2015 dans Plaisirs salés

 

Étiquettes : , , , ,

Les Milles Folies de Papou

Il y a quelques semaines, j’ai découvert une délicieuse enseigne de pâtisserie nommée Les Mille Folies de Papou (page Facebook). C’était plus précisément à l’occasion d’un salon des artisans tout près de chez moi. Ni mon compagnon ni moi n’arrivions à choisir nos goûters ce jour là, alors on a pris ce qui nous faisaient le plus envie :
– 2 éclairs framboise et chocolat blanc
– 2 cupcakes au Nutella surmontés d’une crème caramel au beurre salé
– 1 tartelette chocolat noir et morceaux de caramel au beurre salé
Et oui, rien que ça ! Je peux vous dire que l’on a plus dîné après…

Fort de cette expérience, j’ai bien évidemment gardé précieusement la carte du pâtissier. Jusqu’à tout récemment où j’ai fais appel à lui pour réaliser le gâteau d’anniversaire de mon amoureux. Je souhaitais quelque chose de spécial, le pâtissier était l’homme de la situation : réaliser un dessert en forme de Range Rover Evoque, la voiture dont rêve mon homme. A défaut de pouvoir lui offrir la vraie, j’ai eu envie de lui faire un petit clin d’œil en lui offrant une version « mini » à manger. L’extérieur a été entièrement réalisé en pâte à sucre (matière que je ne maîtrise pas encore) et à l’intérieur biscuit amande et chocolat blanc (4 épaisseurs de chaque). Un dessert 100 % personnalisé pour mon gourmand préféré.

20150426_141856[1]20150426_141955[1]

Heureusement que nous avions gardé de la place pour le dessert car l’ensemble est compact et bien garni. Je peux vous assurer que même avec 6 belles et grosses parts, il nous en reste encore. Miam miam sur le moment, miam miam en avance pour le reste demain !

Je ne peux que vous conseiller de découvrir son site Internet et ses merveilleuses réalisations sucrées. Ses prix sont plus que corrects, idem pour la livraison même le dimanche. Si vous avez la chance comme moi d’habiter pas loin, peut être aurez-vous envie de vous laisser tenter…

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Steak & Compagnie

Une boucherie charcuterie traiteur nommée Steak & Compagnie (page Facebook) est ouverte depuis peu dans mon village. Les premiers horaires d’ouverture ne me permettant pas d’y passer en rentrant du boulot, j’ai du patienter un petit peu avant de pouvoir m’y rendre.

Notre histoire (si l’on peut dire ainsi) a donc commencé il y a quelques semaines seulement. J’avais besoin de tendron de veau, une pièce bien spécifique et à la cuisson a priori délicate. Le gérant n’ayant pas cette partie de la bête en magasin, il m’a naturellement proposé de l’épaule de veau et m’a conseillé notamment sur le temps de cuisson en cocotte (1 heure pour le tendron contre ½ heure pour l’épaule). J’en ai profité ce jour là pour prendre deux pavés de rumsteak à manger le soir même, 330 grammes au total, tout un programme !

Etant assez pointilleuse sur les produits frais, j’avoue avoir pesé nos pavés après cuisson, histoire de comparer le produit brut et le produit cuit. Et bien quand on obtient à peu de choses près le même poids net à manger, premier waouw ! Une fois en bouche, ça a été le deuxième waouw ! Pas besoin de rajouter une sauce, le goût de la viande de bœuf se suffisait à elle-même. Lorsque j’ai cuisiné le veau le lendemain, pas de mauvaise surprise grâce aux conseils avisés du boucher pour réadapter la recette initiale. Mes invités ont également appréciés. De la viande de qualité, à un prix raisonnable dans mon commerce de proximité, il ne m’en a pas fallu plus pour me convaincre.

Comme il fait beau depuis le début du mois, vient le temps des premiers apéros en terrasse et donc des premiers barbecues. Depuis le 12 avril, le gérant propose une carte incroyablement fournie de viandes et saucisses spécialement préparées pour le barbecue.

22481_831099056982676_6380518855725943681_n

Je dois reconnaître que j’adore les barbecues mais je ne suis pas du tout fan des classiques merguez / chipolatas / saucisses blanches ; affaire de goût… mais aussi de gras, autant être honnête. Je mange très volontiers des brochettes ou autres pièces de viandes, marinées ou non. Le bon côté, c’est que l’on ne se bat pas sur qui va manger quoi avec mon homme.

Quoiqu’il en soit, j’ai quand même déjà gouté quasiment toute la carte de viandes et de saucisses. Véritable découverte gustative et explosion des saveurs au rendez-vous, j’ai été conquise par les produits que mon artisan-boucher fait maison et réussit à la perfection. Il nous dit parfois qu’il n’est pas entièrement satisfait du résultat et qu’il veut encore améliorer tel ou tel produit. Souhaitant également l’avis de ses clients, il lui arrive de nous en offrir quelques échantillons afin que nous puissions goûter et lui faire un retour.

Et maintenant j’imagine que vous devinez déjà la suite (et la fin) de cet article… Je vais alors vous la faire courte : aujourd’hui il fait beau et ce matin, mon homme m’a presque suppliée pour faire la cuisine à ma place, enfin surtout derrière son Weber à gaz.

2015-04-22 19.20.09[1]

Je reviens de chez mon boucher préféré… Au menu de ce soir : 2 pavés de bœuf marinés aux échalotes, 4 brochettes de bœuf marinées maître d’hôtel et 2 chipolatas au piment d’Espelette. Mis à part les 2 pavés que nous avons déjà testés, les autres sont des nouveautés que nous avons impatience de goûter. Une fois n’est pas coutume, on va se régaler !

 

Étiquettes : , , , ,

Omelette et son trio de poivrons

Il y a des soirs où je rentre tard et/ou j’ai trop faim pour prendre le temps de cuisiner. J’opte dans ces cas là pour la formule petit plat rapide et efficace, piquée parmi les nombreux bons plans de ma Maman.

Rien de plus simple pour cette recette sur le pouce :
– 1 sachet de 600 g de trio de poivrons surgelés Picard (0)
– 4 oeufs entiers (8)
– 4 ml d’huile d’olive (1)
– à discrétion, sel de Guérande (0)
– à discrétion, poivre du Phu Quoc Ducros (gamme Premium) (0)
– à discrétion, persil Ducros (0)
Total Propoints Weight Watchers : 9 (soit 4 par personne)

20150417_214813[1] Côté cuisine :
– Mettre l’huile dans la poêle, bien répartir à l’aide d’un pinceau ou d’un sopalin et faire chauffer.
– Sortir les poivrons du congélateur et les mettre dans la poêle chaude. Cuire selon indications du sachet, soit 12 minutes. Remuer régulièrement.
– Au bout de ce temps, ajouter les oeufs entiers et laisser prendre. Assaisonner avec le sel, le poivre et le persil.
– Surveiller la cuisson pour que les poivrons n’accrochent pas, servir dès que les oeufs sont cuits.

Commentaires d’après test :
– On peut fouetter les oeufs comme pour faire des oeufs brouillés, au lieu des les laisser entiers.
– L’assaisonnement est une question de goût, on peut faire varier les herbes et les épices.
– Maintenant, pon peut faire une battle d’omelette aux poivrons avec ma Maman, les testeurs seront ravis :).

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 avril 2015 dans Plaisirs salés

 

Étiquettes : , , , , , ,

Soupe thaïlandaise de poulet

Abonnée France Loisirs depuis de nombreuses années, il m’arrive de trouver chez eux des livres de cuisine plutôt sympas. Amoureuse de la cuisine asiatique, je me suis laissée tenter par Cuisiner thaï en 3 étapes. Le principe est simple : des recettes accessibles, rapides (moins de 30 minutes), expliquées en 3 étapes avec textes + photos clés.

N’arrivant pas à me décider entre 2 recettes à base de poulet (Tom Kha Gaï page 36 et Laksa page 110), je les ai simplement « mixée » pour obtenir un joli et goûteux bol de soupe (ouf !).

2015-04-20 21.18.57[1]

Côté ingrédients, pour 3 personnes :
– 300 g de blanc de poulet (9)
– 200 ml de lait de coco Suzi Wan (10)
– 500 ml d’eau froide (0)
– 3 pincées de citronnelle Ducros (0)
– 2 piments oiseaux rouges (0)
– 1 échalote (0)
– à discrétion, coriandre Ducros (0)
– 1 citron jaune pour le jus (0)
– 300 g de pousses de soja (0)
– 100 g de vermicelles de soja Suzi Wan (10)
– à discrétion, sel de Guérande (0)
– à discrétion, poivre du Phu Quoc Ducros (gamme Premium) (0)
Total Propoints Weight Watchers : 29 (soit 10 par personne)

Côté cuisine :
– Mettre les vermicelles dans un récipient, recouvrir d’eau bouillante et laisser reposer au moins 10 minutes jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Veiller à bien les égoutter avant de servir.
– Couper les piments en deux et émincer le blanc de poulet en fines lanières.
– Dans un wok, porter le lait de coco et l’eau à ébullition, sans cesser de remuer pour qu’ils restent homogènes.
– Incorporer la citronnelle, l’échalote et les piments. Cuire à ébullition pendant 5 minutes avant de réduire le feu.
– Ajouter le poulet et prolonger la cuisson de 5 minutes. Quand la viande est cuite, éteindre le feu puis incorporer le jus du citron, la coriandre, le sel et le poivre. Mélanger.
– Répartir les vermicelles et les pousses de soja dans des bols puis recouvrir du bouillon préparé dans le wok avant de servir.

Commentaires d’après test :
– Remplacer les piments oiseaux par de la pâte de curry ; en plus ça donnera d’avantage de couleur au plat.
– Ajouter éventuellement de la sauce soja salée ; c’est une question de goût, mais je trouvais que cela manquait un peu de sel.
– J’espère trouver la prochaine fois de la citronnelle et de la coriandre au rayon primeur.
– Première fois que j’utilise du piment oiseau, j’avoue avoir enlevé quelques graines avant de les glisser dans le lait de coco.

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 avril 2015 dans Plaisirs salés

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
L'Atelier du Barbu

Food / Lifestyle / Travel

La pistacheraie

Il n'y a qu'une seule cuisine: la bonne

OSER les couleurs dans votre assiette !

Besoin d'énergie ?... Commencez donc par mettre de la couleur dans votre assiette !...

J'ai le coeur gourmandise

La gourmandise à l'état pur et de tout coeur

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

Ma Cuisine et Vous

Quelques recettes juste pour vous

KADERICK EN KUIZINN

La Cuisine Est le Reflet de l'Âme

Cuisine de Gut

Partage ses recettes

My French Bakery

Et si on commençait par le dessert?

Le petit monde de KiwiPatate

Où je partage avec vous ma passion de la pâtisserie

Blog de cuisine de l'AMAP Belles Fontaines de la vallée

Recettes de saison pour utiliser les légumes bio du panier de l'AMAP

Le blog de Ozetik

Les tribulations et astuces d'une écolo strasbourgeoise

Les Recettes de Joséphine

Des recettes gourmandes mais pas que... je voudrais vous faire découvrir aussi la Provence que j'aime !

~ Entre les lignes ~

de Bénédicte Junger - Bibliothécaire & passeuse d'émotions

Ô my goût

Les recettes d'une française en Espagne

latarteriedebene.wordpress.com/

De la naturopathie, de la cuisine et tout plein d'astuces green !

Gourmiland

A la découverte de la gourmandise...

Dans mon nid

... découvrez mon cocon.

Mémoire de marmite

Fines bouches françaises et mondiales