RSS

Archives de Tag: ostwald

Dégustation de whisky du 23/06/2016

Nouvelle dégustation de whisky organisée par Le Caveau d’Ostwald (page Facebook) ! Hier soir, j’ai eu la chance de pourvoir déguster 6 whiskys, en présence de Julian HUTCHINGS, free lance dans le métier de la dégustation de whisky depuis 1999 (si ma mémoire est bonne). Ce fut une dégustation riche en histoire sur l’Ecosse et sur les whiskys présentés, un véritable voyage des sens et des papilles, agrémenté également d’une animation vidéo tout au long de la soirée pour compléter toutes les explications données.

Dégustation de whisky du 23062016

Oban Distillers Edition – Fino Cask – 43 % – Single Malt
A chaque étape de la dégustation, Oban se montre surprenant, marqué par un caractère à mi-chemin entre terre et mer. Ces notes sont le reflet du terroir dont est issu ce malt : les Highlands de l’ouest. Afin de souligner les saveurs empreintes d’iode et d’air marin lors de la seconde maturation d’Oban, son maître distillateur a choisi des fûts de Fino Montilla, qui rehaussent l’élégance du malt par des notes boisées et délicates.
Considérablement âcre et explosive !
Couleur : Ambre. Reflets roses.
Nez : Remarquable. Fruité et mordant. Le sel de mer d’Oban complété de raisins écrasés, de zeste d’orange et d’un soupçon de fumée. Extraordinairement complexe.
Bouche : La plus explosive qu’ait jamais connu Oban. Une douce note de malt précède un afflux continu de notes fruitées, délicates mais intenses, sur une marée montante de saumure.
Finale : Notes de café de Jamaïque sucré et de chêne, complétées par un séduisant effet de biscuit de malt à mesure qu’elle s’évanouit.

Dalwhinnie Distillers Edition – Oloroso Cask – 43 % – Single Malt
Dalwhinnie Distillers Edition a bénéficié d’un affinage en fût de xérès oloroso de seconde maturation aux odorantes notes raisinées, soigneusement choisi pour compléter la tourbe des landes et le miel de bruyère emblématiques de Dalwhinnie. Exprime une riche suavité vineuse, une complexité épicée ainsi qu’une finale boisée très astringente.
Un malt épicé, tourbé, marqué par la douceur de la cerise, et conclut par une finale sèche.
Couleur : Ambre clair.
Nez : Des notes fraîches de xérès enlacent les aspects plus maltés et miellés de Dalwhinnie. Tourbé, mais – ce qui est étonnant – sans que la note de bruyère ne fasse défaut. Épicé et pourtant raisiné.
Bouche : Un puissant bourdonnement épicé auquel succède une impressionnante accumulation de malt, très distincte et bien définie. Après une vive explosion de douceur, une riche note de raisin retentit en milieu de bouche.
Finale : De pleins sacs de chêne. Des plus sèches, où domine cependant la vanille.

Cragganmore Distillers Edition – Port Cask – 40 % – Single Malt
Cragganmore Distillers Edition a bénéficié d’un affinage en fût de porto ruby de seconde maturation aux arômes et saveurs complexes soigneusement choisis pour allier leur profondeur au caractère emblématiquement malté et fumé de Cragganmore, ainsi qu’à sa finesse. Il se distingue par une douceur intensément fruitée, une riche complexité et une finale astringente de fumée de chêne.
Malt suave et intensément fruité, traversé par des notes de fumée de chêne. Finale longue, astringente.
Couleur : Or chaud.
Nez : Sucré (bonbons gélifiés) et malté. Plus fruité et plus juteux que l’embouteillage standard. Soupçon de fumée.
Bouche : Ferme, suave. Nuancée de notes sous-jacentes de fumée et de fruit. Sur une base de malt, de chêne et de fumée. Se développe singulièrement sur deux niveaux.
Finale : Moyennement longue. Délicates notes boisées exprimant toute la palette du chêne, de la banane au cacao en passant par la vanille. Une sécheresse bien plus marquée à la fin qu’au début.

Talisker 57 North – Bourbon cask – 57 % – Single Malt
Talisker 57° North est une version fort degré de ce single malt des îles très apprécié des amateurs. Une belle façon de rendre hommage au savoir-faire de cette distillerie située à la même latitude que l’Alaska !
Un Talisker classique, intense, comme tourné vers la haute mer où menacerait une tempête imminente, mais s’approfondissant et devenant plus accessible après ajout d’eau.
Couleur : Ambre à reflets ambrés.
Nez : Notes d’allumettes frottées, suggérant l’imminence d’une éruption volcanique, algues marines.
Bouche : A son degré d’alcool d’origine, l’attaque aussi explosive que brûlante, intense et fumée, évoque une puissance volcanique brute, celle-là même qui donna naissance à la chaîne des « Black Cuillins », dont la silhouette déchiquetée domine l’île de Skye. Un trait d’eau tarit progressivement le flot de lave en fusion, cédant la place à des notes suaves, rappelant cette fois-ci le paysage paisiblement vallonné qui s’étend au-delà des collines escarpées.
Finale : Huileuse, médicamenteuse et poivrée.

Ardbeg Dark Cove – 46,5 % – Single Malt – Edition très limitée, 3 bouteilles maximum par commande
Ardbeg lève le voile sur sa tempétueuse toute dernière édition limitée Dark Cove. Inspiré du passé tumultueux de la distillerie, ce whisky est la rencontre entre un Ardbeg vieilli dans d’anciens fûts de bourbon puis dans des fûts de sherry sombre. Dark Cove est l’Ardbeg le plus obscur et énigmatique jamais conçu.
Son caractère ? Ténébreux forcément : des notes carnées, terreuses, chocolatées et épicées. Sa finale est longue, épicée et riche, avec des notes persistantes de caramel et de café.
Couleur : Sombre.
Nez : Les notes carnées, terreuses et épicées apparaissent d’abord. Puis de nombreuses notes de chocolat noir émergent avec de l’orange, du caramel gourmand, du café et du chêne. De lointaines effluves de fumée s’accompagnent d’une note fleurie rappelant les mûriers en fleurs et d’huile de lin.
Bouche : La sensation est astringente proche du citron vert acidulé. Raisins secs, dattes, gingembre et poivre sont présents en attaque puis s’apaisent. Des notes de charbon, de vernis à bois et de goudron apparaissent ; pour finir sur des notes plus gourmandes de jambon fumé vieilli et de nouilles à l’encre de seiche.
Finale : Longue, épicée et riche avec des notes persistantes de caramel, de café et de goudron.

Ardbeg Uigeadail – 54,2 % – Single Malt
Cette version d’Ardbeg fort degré (54.2%) a été élu « meilleur single malt au monde de l’année 2009 » par Jim Murray, auteur de The Whisky Bible. Uigeadail est le nom de la source qui donne à la distillerie d’Ardbeg son eau si précieuse. Uigeadail est aussi un subtil assemblage de fûts de 10 et 13 ans ainsi que de quelques fûts des années 1970. Idéal avec un cigare.
Couleur : Or.
Nez : Le nez non dilué est profond et arrondi – la saveur du caramel au chocolat et du sucre d’orge se marie à celle des dates, du raisin, accentuée par les notes moelleuses du sherry. Vient ensuite la rondeur du cuir et l’huile de lin. Avec une pointe d’eau, la douceur cède la place au rayon de miel malté, la saveur des raisins de Corinthe émergeant à travers la douceur fumée d’un pudding aux fruits bien cuits au feu.
Bouche : Doux, moelleux et huileux, avec un goût en bouche soyeux. La saveur douce du début, qui dévoile des accents de cake aux fruits et de mélasse, cède le pas à la saveur fumée d’un barbecue ou d’un rôti au miel relevé avec une très légère pointe d’olive.
Finale : Une finale à nouveau longue, alliant douceur et sécheresse, avec des notes évoquant le miel, la mélasse et une touche soyeuse.

Merci encore à Fabrice BADRE d’organiser ces excellentes soirées. Les notes sont issues des sites La maison du Whisky.

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 juin 2016 dans A boire !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Dégustation de whisky du 31/05/2016

Jura Distillery

Nouvelle dégustation de whisky organisée par Le Caveau d’Ostwald (page Facebook) ! A l’occasion du Testival annuel organisé par la Distillerie Isle of Jura sur l’Ile de Jura (Ecosse), le Jura Truck s’est arrêté une soirée en Alsace pour nous faire déguster 4 de ses whiskys, en présence notamment d’Alix, Brand Ambassador de la marque. Pour connaître son histoire rapidement, rien de mieux que de la découvrir ici

Jura Truck

Jura 16 ansJura 16 ans – 40 % – Single Malt
Tout est dans le nom de ce whisky de 16 ans d’âge. C’est le breuvage préféré des habitants de Jura, les Diurachs, qui y retrouvent leur forte personnalité : son caractère est présent jusque dans la dernière goutte. C’est pour affirmer l’héritage de ces insulaires fiers et passionnés à l’origine de ce whisky que les bouteilles portent l’emblème des Diurachs.
Ce breuvage exige de la patience. La maturation se divise en deux parties : 16 ans en fûts de chêne blanc américain pour 90% du liquide et 16 ans en fûts de xérès Oloroso pour les 10% restants. Il évoque Noël toute l’année, avec ses
notes de chocolat noir, d’orange et de miel. Ses seize années de voyage l’ont enrichi de mille saveurs à explorer.
Couleur : Or à reflets cuivrés.
Nez : D’une grande finesse. Riche et délicat, il est d’abord marqué par le miel, la céréale puis évolue sur des notes fruitées, épicées et salées (gingembre).
Bouche : Acidulée. En bouche, les agrumes (orange, pamplemousse) se font plus présents puis des notes végétales et presque florales apportent une grande douceur, renforcées par le miel de nouveau présent.
Finale : Très sucrée, la finale laisse aussi apparaître des notes de noix, d’anis et de café. Elle se prolonge sur des notes précises de pâte d’amande.

Jura Verre

Jura Testival 2016Jura Testival Edition 2016 – 51 % – Single Malt – 600 bouteilles seulement vendues en France
Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste pour apprécier ce whisky. Jura Tastival, le festival annuel qui se déroule sur l’île a pour but de célébrer les arômes des whiskies Jura et explorer de nouvelles manières de les déguster. Chaque année, la distillerie crée une nouvelle édition limitée toujours un peu plus expérimentale dans le  cadre de cette célébration des saveurs. Le Jura Tastival 2016 est un assemblage de Single malt Jura affinés dans 3 types de fûts de Xérès différents :
– Fût de sherry Palomino Fino 11 ans
– Fût de sherry Oloroso Amoroso 15 ans.
– Fut de sherry Oloroso Apostoles 30 ans.
– Des fûts triés sur le volet pour lui apporter des notes douces et intenses.
Nez : Caramel chaud et crémeux, noisettes grillées, Poire comice mûre à point, vanille douce. Sirop d’érable, Sherry Oloroso, amandes concassées.
Bouche : Pommes au four caramélisées et notes de cannelle ; notes de kiwi et de vin chaud.
Finale : La fusion de l’ananas confit, raisins de Corinthe et de la verveine.
Jura Dégustation

Jura ProphecyJura Prophecy – 46 % – Single Malt
A l’aveugle impossible de faire la différence entre la tourbe de Jura et celle de l’île d’Islay. Rien de bien étonnant me direz-vous puisque moins d’un kilomètre sépare les deux îles. Plus sérieusement ce Jura révèle une tourbe douce, marine et très gourmande que la version Superstition laissait déjà entrevoir. Avec ce Prophecy, Jura est sans doute le seul single malt d’Écosse capable de proposer une gamme à la palette aromatique aussi étendue. Une version singulière importée et distribuée en exclusivité par La Maison du Whisky sur le marché Français.
Peu après l’an 1700, les Campbell de Jura chassèrent une vieille prophétesse, pourtant connue pour sa sagesse. Pour se venger, elle leur prédit que le dernier Campbell quitterait l’île borgne, avec ses maigres biens dans un chariot tiré par un seul cheval blanc. Cette prophétie se réalisa lorsqu’en 1938, Charles Campbell, devenu borgne lors de la Première Guerre Mondiale, conduisit son cheval blanc vers la vieille jetée pour la dernière fois. Tout comme Jura, Prophecy est un breuvage imprégné de ces histoires, et chaque goutte raconte une légende différente.
Style : Très tourbé.
Couleur : Vieil or à reflets cuivrés et orangés.
Nez : Précis, subtil. La fumée, les fruits frais et le chocolat sont intimement imbriqués. L’ensemble débouche sur le lait de coco et la bouillie d’orge. Toujours plus fin, il évolue sur le miel de sarrasin, le loukoum, la vanille et les fruits noirs (cerise). La tourbe se fait plus présente accompagnée de notes d’arachide (cacahuètes). Minéral, rocailleux.
Bouche : Ferme, plutôt sèche. Si la fumée se fait plus intense, les notes de fruits le sont également. À ce stade, l’influence du sherry se fait remarquer (praline). Il y a quelque chose d’évanescent dans le milieu de bouche. Végétale (foin coupé), les agrumes (citron, pamplemousse) lui procurent une acidité vivifiante.
Finale : Longue. Jamais moelleuse, sa sécheresse prend même des allures semi-désertiques. Des notes de marron et de champignons séchés glissent doucement vers l’orge en cours de maltage. Le verre vide est splendide : framboise, abricot, figue, fumée.

Jura Déco

Jura 12 ans ElixirJura 12 ans Elixir – 46 % – Single Malt
Longtemps on a pensé que l’eau de Jura possédait un pouvoir mystique, voire serait un élixir de jouvence. Les insulaires sont en effet réputés pour leur longévité. Un homme aurait même vécu 180 Noëls sur l’île. Qu’il s’agisse là d’un fait, d’une rumeur, d’un mythe ou d’une légende, il n’en demeure pas moins que les habitants de l’île maîtrisent les processus de vieillissement, du moins en ce qui concerne le whisky !
Jura Elixir est vieilli 12 ans en fûts de bourbon pour 50% du liquide et 12 ans en fût de xérès Amoroso Oloroso pour les 50% restants. Le temps passé dans ces fûts confère à ce whisky des arômes de fruits noirs (mûre, cerise, cassis) et de caramel au beurre, tout en lui apportant des notes épicées de cannelle et d’agrumes. Les experts vous conseilleront de le déguster avec un trait d’eau.
Nez : Amandes pilées, ananas, café torréfié.
Bouche : Notes d’agrumes, caramel, épices (gingembre).
Finale : Longue et épicée.

Merci encore à Fabrice BADRE d’organiser ces excellentes soirées. Les notes sont issues des sites La maison du Whisky et Wikipédia.

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 juin 2016 dans A boire !

 

Étiquettes : , , , , , ,

Dégustation de whisky du 21/04/2016

Benromach Factory

Nouvelle dégustation de whisky organisée par Le Caveau d’Ostwald (page Facebook) ! Cette semaine, j’ai eu une fois de plus la chance de pouvoir déguster 6 whiskys, tous issus de la Distillerie Benromach, en présence d’Etienne, Brand Ambassador de la marque.

Voici en quelques lignes son histoire : située dans le Speyside en Ecosse, cette distillerie a été fondée 1898 par Duncan McCallum et F.W. Brickman. Actuellement, elle est la propriété de Gordon & Macphail un embouteilleur indépendant basé à Elgin. La distillerie est basée à proximité de Forres dans le Moray et tire son eau de la source Chapelton qui descend des Romach Hills.

Dégustation de whisky du 21042016

Benromach Organic – 43 % – Single Malt
Elaborée à partir d’une orge biologique et vieilli dans des fûts neufs de chêne américain issu d’une forêt exploitée dans le respect du développement durable, Benromach Organic se veut 100% bio !
Couleur : Vieil or.
Nez : Fin, précis. Le malt vert, la réglisse et une tourbe extrêmement délicate surgissent du verre. Les suivent de près, la vanille et les agrumes sucrés (orange, mandarine). La fumée, les épices (girofle, curry), le goudron, la paille humide et l’estragon lui procurent de la profondeur. À l’horizon, on entrevoit désormais le Moray Firth, l’air est devenu plus marin.
Bouche : Granuleuse, onctueuse. La tourbe est plus marquée, plus terreuse, le sel et l’iode ont également gagné en intensité et la réglisse est passée du vert au noir. Elle a provisoirement troqué les agrumes contre des fruits mûrs et des fleurs capiteuses (iris, tubéreuse). La suie a fait son apparition ainsi que l’âcreté de la fumée.
Finale : Ferme, longue. Mentholée et médicinale (arnica, baume du tigre), la tourbe s’effrite progressivement, ce qui permet aux agrumes de montrer le bout de leur nez. À peine entrevus, ils sont balayés par des notes herbacées et camphrées. Laiteux, le verre vide renvoie à l’orge maltée tourbée.

Benromach 10 ans – 43 % – Single Malt
Tirant son eau de source des collines Romach avoisinantes, ce single malt provient de l’assemblage de fûts de bourbon et de sherry. Le mélange repose ensuite douze mois dans des fûts de sherry oloroso dont seul Gordon & MacPhail a le secret. Une version tourbée digne d’un Islay du Sud.
Couleur : Or.
Nez : Précis et sans concession, marqué par des notes de cèdre et de fumé. Une note citronnée émerge du verre rapidement suivie de notes lardés et épicées. Lait d’amande.
Bouche : Toute aussi affirmée que le nez. Généreuse sur les saveurs de tourbe quelle décline autour des arômes de bois brulé, de cendre et de feu de cheminé. Poisson fumé , pointe de réglisse.
Finale : Persistante sur la tourbe, mais dans un registre beaucoup plus médicinal, cardamone, eucalyptus. Retour sur le goudron, le macadam et le poisson séché.

Benromach 15 ans – 43 % – Single Malt
Un nez sur lequel il faut s’arrêter longuement tant il illustre à la perfection le style Benromach, une bouche qui ondule entre les fruits et les épices et qui ne cesse de gagner en gourmandise, une finale aux accents légèrement tourbés qui respecte une tradition ancestrale dans le Speyside. Voilà, entre autres, de quoi est fait ce 15 ans d’âge qui nous fait dire que le temps est passé si vite qu’on ne l’a pas vu filer. Attention, il ne s’agit pas de mélancolie, il s’agit d’un voyage dans le temps porteur de futurs toujours plus prometteurs.
Profil : affirmé et droit. Fruité (melon, pastèque) et épicé (poivre noir, du gingembre et de la noix de muscade).
Couleur : Vieil or à reflets cuivrés.
Nez : Ample, ferme. D’emblée, le style affirmé et droit de Benromach éclate au grand jour. Avec une simplicité qui sonne comme une évidence, ce 15 ans fait preuve d’une maturité resplendissante. Le sherry apporte son lot d’agrumes, de cire d’abeille ainsi qu’une certaine salinité et du chocolat noir. Les fûts de bourbon l’agrémentent de notes herbacées (sauge, verveine), vanillées et épicées (poivre, muscade). L’ensemble est très harmonieux et d’aspect « old style ».
Bouche : Tendue et cependant avenante. Plus légère que le nez ne pouvait le laisser supposer, son attaque se révèle particulièrement fruitée (melon, pastèque). Très vite, des épices assurent un tempo effréné. On trouve du poivre noir, du gingembre et de la noix de muscade. La fin de bouche est pâtissière à souhait (Paris-Brest, flan à la vanille).
Finale : Longue, dynamique. Une très légère trace de tourbe et de fumée (cendres) confine au boisé. Des fruits secs (amande, datte) confirment cette évolution vers plus d’aridité. Elle se prolonge sur des notes de fruits à noyau (cerise noire, pruneau). La rétro olfaction qui oscille entre le bois précieux et l’orge maltée se montre également par intermittence gourmande (glace à la vanille). Le verre vide est épicé (safran).

Benromach 2005 Hermitage – 45 % – Single Malt
Vieilli dans des fût de bourbon de premier remplissage, Benromach 2005 Hermitage a ensuite été affiné pendant 27 mois dans des fûts de vin ayant contenu la prestigieuse Appellation d’Origine Contrôlée Hermitage. Edition limitée à 4200 bouteilles.
Profil : Frais et doux.
Nez : Fruits à chair jaune. Notes de vanille et de poivre. Fumée.
Bouche : Douce et fruitée (cerise, groseille). Chocolat au lait et tourbe légère.
Finale : Longue et intense.

Benromach Peat Smoke – 46 % – Single Malt
Vieilli en fût de bourbon de premier remplissage, Benromach Peat Smoke est à s’y méprendre un célèbre single malt de l’île d’Islay. Il dévoile des notes intenses de fumée et de fruits, et son orge est maltée à hauteur de 67 ppm.
Style : Fumée et fruité.
Nez : Vanille, miel et abricot. Arômes de viande séchée et de tabac.
Bouche : Poivre et braises chaudes. Note d’orange et de citron.
Finale : Sur le fruit avec une note d’anis.

Benromach 10 ans 100 Proof – 57 % – Single Malt
Benromach 10 ans 100% proof est la version brut de fût de la gamme et contient toute la finesse des single malt de la distillerie Benromach. Située dans le Speyside, la distillerie s’attèle à faire revivre le style d’antan de la région, aux notes délicatement fumées.
Style : Intense et fumé.
Nez : Intense. Notes de xérès, de compote de pomme et de poire. Vanille. Pointe mentholée.
Bouche : Poivre noir, fruits rouges (fraise, framboise). Zeste d’orange et chocolat au lait.
Finale : Longue et riche. Notes de fumée.

Merci encore à Fabrice BADRE d’organiser ces excellentes soirées. Les notes sont issues des sites La maison du Whisky et Wikipédia.

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2016 dans A boire !

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Dégustation de whisky du 30/03/2016

Distillerie BenRiach

Nouvelle dégustation de whisky organisée par Le Caveau d’Ostwald (page Facebook) ! Hier soir, j’ai eu la chance de pourvoir déguster 7 whiskys, principalement de la Distillerie BenRiach, en présence de Nigel ROBINSON l’un des représentants de la marque.

Voici en quelques lignes son histoire : fondée en fondée en 1897 par la famille Grant, à Elgin, région du Speyside. Mise en sommeil de 1900, elle ré-ouvre en 1965 après avoir été réhabilitée. Différents propriétaires se sont succédé jusqu’en 2004, où la distillerie est rachetée par les 3 partenaires actuels.

Glenglassaugh Revival – 46 % – Single Malt – Affiné en fûts de xérès – Highlands
Revival, qui signifie Renaissance, est le premier whisky créé depuis le redémarrage de la distillerie de Glenglassaugh. Il est tiré d’un assemblage de whiskies vieilli en fûts de bourbon premier et deuxième remplissage, qui connait ensuite un vieillissement supplémentaire dans des fûts de xérès oloroso de premier remplissage pendant 6 mois. Belle couleur cuivrée. Notes de caramel, noisette, cacao et miel. Fruité (prunes, oranges, cerises).

Dégustation BenRiach 30-03-2016

BenRiach 10 ans – 43 % – Single Malt
La célèbre distillerie du Speyside lance un 10 ans d’âge au caractère frais et épicé. Il est issu de l’assemblage de plusieurs types de fûts : fûts de bourbon et de xérès de premier remplissage, fût de bourbon de second remplissage, fût de chêne neuf et fût de xérès oloroso. Mis en bouteille à 43% et non filtré à froid.

BenRiach 15 ans PX – 46 % – Single Malt
Ce single malt élevé en ex-fûts de bourbon a été affiné pendant quelques mois dans des ex-fûts de sherry de type Pedro Ximenez. Passé maître dans l’art et la technique des affi nages, Benriach nous livre, à travers sa gamme « Wood Finish Series », une version de Benriach plus racée, non colorée et non filtrée à froid. Plus récemment Benriach a développé avec succès plusieurs séries limitées, affinées dans des fûts spécifiques de porto, de pedro ximenez, de rhum, de madère… Chaque expression fait l’objet d’un vieillissement supplémentaire pouvant varier de 12 à 24 mois, accentuant le caractère complexe et riche de ce single malt du Speyside.
Couleur :  Or à reflets ambrés.
Nez : Précis sur des notes de miel, de rancio et de chocolat noir. Il évolue sur les fruits secs (raisin, noix, noisette) sur fond de note citronnée.
Bouche : Riche et concentrée, elle confirme le nez sur des notes de miel et de crème. Elle se développe sur la papaye, l’églantine et l’eucalyptus.
Finale : Longue, sur le chocolat noir, le Pedro Ximenez et des notes plus douces de chêne.

BenRiach 17 ans 1998 triple distilled – 57,5 % – Single Malt
Si ce Benriach affiche la même sérénité d’expression que le millésime 1999 de notre Collection 2015, il emprunte pour y parvenir des chemins complètement différents. A la discrétion, il préfère une certaine exubérance et à une montée en puissance régulière, il oppose un rythme chaotique qui alterne les moments de calme et les envolées lyriques. En cela, il contredit de manière convaincante l’adage qui prétend que pour atteindre le but fixé, les chemins les plus courts sont toujours les meilleurs.
Single Cask #6395 – Pedro Ximenez Finish Série limitée à 667 bouteilles – Une Exclusivité LMDW Profil : riche, opulent. Epices, noix de muscade et poivre noir. Notes de toffee et de fruits secs (datte, figue). Quasi médicinal (baume, moutarde). Fruits secs (noix, amande, pistache).
Couleur : Cuivre orangé à bords verdâtres.
Nez : Riche, opulent. Au premier nez, des épices venues du fond du verre arrivent à la surface de la palette aromatique. On trouve notamment de la noix de muscade et du poivre noir. A l’aération, des notes de toffee et de fruits secs (datte, figue) lui procurent beaucoup de suavité. Dynamique, il devient au fur et à mesure camphré, quasi médicinal (baume, moutarde). L’ambiance qui règne est chaleureuse.
Bouche : Ferme, acérée. Très différente du nez, l’attaque en bouche est tannique. De nouveaux fruits secs (noix, amande, pistache) sont les acteurs de ce glissement vers plus de sécheresse. Le milieu de bouche gagne cependant considérablement en onctuosité (chocolat au lait, vanille). Comme pour le nez, son caractère médicinal prend peu à peu le dessus. Elle se prolonge sur les fruits exotiques (mangue, passion), les fèves de cacao et les oranges confites.
Finale : Longue, racée. Sans jamais se désunir, elle laisse le vin de xérès prendre les choses en main et s’exprimer pleinement. Un vent maritime apporte avec lui du sel tandis que des notes de tilleul et de laurier parfument l’atmosphère. Luxuriante, fraîche, la rétro olfaction est marquée par les fruits mûrs (abricot, clémentine) et le verre vide est un condensé particulièrement fidèle de la palette gustative.

BenRiach 1999 single cask PX – 53,9 % – Single Malt
Sûr de lui et de ses qualités intrinsèques, ce Benriach préfère laisser le sherry agir à sa guise et s’approprier au fur et à mesure l’intégralité de l’espace gustatif et olfactif. Épris d’harmonie et de quiétude, il préfère les ambiances feutrées aux mondanités superflues. Peu enclin aux superlatifs, il offre un langage qui va à l’essentiel. En cela, il atteint pleinement le but qu’il s’est fixé : que le dégustateur prenne un maximum de plaisir en le dégustant.
Profil : ferme, équilibré. Épices, dont le piment d’Espelette, suivies de notes d’estragon et de fruits frais. Herbe coupée, caramel au beurre salé et noix fraîches. Single Cask #5727 – Pedro Ximenez Sherry Cask Édition limitée à 698 bouteilles.
Couleur : Vieil or à reflets topaze.
Nez : Mélange de fermeté et de douceur, il se montre dans un premier temps épicé, voire pimenté (Espelette). Il s’ouvre sur des notes d’estragon et de fruits frais (melon, pêche jaune). Quelques grains de sel viennent vivifier la palette aromatique. Il se prolonge sur l’herbe coupée, le caramel au beurre salé et les noix fraîches.
Bouche : Pleine de vivacité, elle fait aussi preuve de beaucoup d’équilibre. Des notes de muscat lui procurent un joli toucher, tandis que des agrumes confits (citron, pamplemousse) dynamisent le milieu de bouche. Balsamique (cèdre), elle se montre également épicée (cannelle, gingembre), chocolatée et réglissée.
Finale : Longue, duveteuse. Cette fois, elle laisse volontairement le sherry prendre totalement possession du palais. Des notes de toffee, de datte et de figue précèdent des raisins de Corinthe et des noix de cajou. La rétroolfaction est herbacée (orge maltée), cacaotée et finement boisée. Le verre vide nous emmène à l’ombre des tilleuls en fleurs.

BenRiach 18 ans Latada Madeira – 46 % – Single Malt
Pour sa nouvelle gamme « très tourbé », Benriach propose cette version âgée de 18 ans. D’abord vieillie en fût de chêne américain, elle est ensuite affinée en fûts de Madère. Latada tire son nom de la culture traditionnelle de la vigne sur l’île de Madère : les vignes sont disposées horizontalement sur des treillis proches du sol. Embouteillée à 46%, sans filtration à froid, ce BenRiach est en édition très limitée.
Couleur : Or vieilli.
Nez : Des notes de melon et d’agrumes confits apportent un équilibre délicieux.
Bouche : Une note de tourbe très appétissante inonde le palais dans un délicieux sirop de fruits mûrs. Des abricots secs associés à de chaudes notes épicées et un zeste d’agrumes offrent une profondeur intéressante à la fin de bouche.

Birnie Moss – 48 % – Single Malt
Dès 2008, Birnie Moss, le second malt de la distillerie Benriach est venu renforcer les rangs de la gamme des malts qu’offrait la distillerie. Avec ses deux pieds enfoncés dans la tourbe, Birnie faisait office de « black sheep » au sein de cette gamme empreinte de douceur et d’élégance. Ayant enfin été reconnu par les siens, ce rejeton parlant couramment l’ileach se présente désormais dans le flacon original de la distillerie. Les nouvelles versions tourbées de Benriach porteront désormais le nom de Birnie Moss. Comme ça, dorénavant plus de confusion possible : l’exubérance fruitée pour Benriach, la tourbe grasse pour Birnie Moss. A dire vrai, la fumée plus que la tourbe, car à ce stade de son évolution, ce premier Birnie Moss est encore sous influence du New-Make Spirit.
Couleur : Jaune pâle.
Nez : Riche, expressif. Un épais écran de fumée et de cendres cède la place à des arômes de distillation (poire, céréale, goudron). Il trouve au fur et à mesure son équilibre et révèle alors le foin coupé, la menthe poivrée ainsi que des notes salées.
Bouche : Vive, énergique. Cette fois l’ordre est inversé. En premier, le malt vert, le foin coupé, la noisette et le sel. En second, le grésil, le camphre et le poivre blanc. Enfin, la terre humide et les cendres.
Finale : Longue, dense. La fumée est omniprésente. Epicée (gingembre frais, girofle), elle se prolonge sur des notes de miel. La rétro-olfaction est florale (tilleul).

Merci encore à Fabrice BADRE d’organiser ces excellentes soirées. Les notes sont issues des sites La maison du Whisky, DUGAS et Wikipédia.

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 mars 2016 dans A boire !

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Dégustation de rhums du 22/10/2015

Dégustation de rhums du 22102015

Hier soir, nouvelle dégustation de rhum au Caveau d’Ostwald (page Facebook). Au programme, 6 rhums (dégustés dans cet ordre bien précis) qui ont été présentés et commentés par Jérôme ARDES, ambassadeur rhums de la société DUGAS :

Père Labat « Blanc » 59% Marie-Galante
Le rhum blanc Père Labat, grand classique de Marie-Galante (au sud de la Guadeloupe), est le rhum préféré des habitants de cette île. Ce rhum blanc rend un bel hommage au Père Labat qui fut, au XVIIème siècle, pionnier dans les techniques d’élaboration du rhum. Issu de méthodes artisanales de distillation, le rhum du Père Labat est fabriqué à partir du pur jus de canne à sucre qui lui confère une richesse aromatique unique. Production très limitée. Rhum agricole à fort degré d’alcool, exubérant, intense et végétal.
Couleur : La robe de ce rhum est claire et limpide.
Nez : Le nez délicat et racé de ce rhum agricole exprime des notes végétales et fruitées surmontées d’une pointe balsamique. Riche et parfumé.
Bouche : En bouche, le rhum blanc Père Labat, souple et suave, offre une belle persistance.

Depaz « Rhum Vieux Agricole VO 3 ans minimum » 45% Martinique
Le Rhum Vieux Plantation (vieilli 3 ans minimum) est élevé en fûts de chêne. Il est parfait dégusté en digestif, tel quel, dans un verre ballon réchauffé au creux de la main… Médaillé d’Or du Concours Général de Paris en 2008 puis médaillé d’Argent en 2009.
Nez : Nez marqué par des notes de vanille, de noix de coco mêlées aux arômes de fruits confits tels que le pruneau.
Bouche : L’attaque franche en bouche révèle des notes épicées de cannelle et de muscade. D’une douceur certaine, il développe des notes de boisé profond liées au passage en fûts.
Couleur : Amande dorée.
Finale : La finale très agréable apporte une belle rondeur en bouche.

La Mauny « XO 6 ans Rhum Extra-Vieux » 40% Martinique
Ce rhum XO La Mauny provient d’un assemblage de rhums de plus de 6 ans. Puissance, subtilité, richesse… Plus de 12 rhums composent son assemblage final. Nous sommes ici dans le monde des alcools d’exception.
Nez : Nez fin et délicat, devenant plus généreux à l’aération et bien marqué par la vanille.
Bouche : L’attaque est très boisée et vanillée, puis se développent le caramel, les fruits cuits, la banane, avec une évolution lente sur un rancio distingué.
Couleur : Ambré brillant.
Finale : La finale est davantage marquée par les fruits secs, avec une belle persistance.

Saint James « Single Cask 1999 » 42,9% Martinique
Le rhum Single Cask Saint James 1999 est le fruit d’un savoir faire jalousement gardé en Martinique par des distillateurs héritiers d’une très ancienne tradition. Ce rhum est l’association d’une maîtrise parfaite du maître de chai Gilbert Bolinois et l’oenologue Marc Sassier.

Plantation Trois Rivières « Single Cask Millesime 2006 Loge 23 brut de fût » 55,5% Martinique
Issu d’une année de production exceptionnelle, ce brut de fût tire son caractère atypique , tout en puissance et en suavité, de deux rares particularités: sa mise en bouteille à son degré de vieillissement, et son vieillissement en lots de fûts de chênes neufs originaires de l’état du Missouri.
Structuré et complexe, il révèle au nez des parfums de bois exotiques, de tabac de Virginie et de fruits macérés. Des notes de miel, de tabac blond, de réglisse et de pain d’épices dominent en bouche.

Santa Lucia Distillers « Admiral Rodney Rhum Extra Vieux de 3 à 12 ans » 40% Sainte-Lucie
Le rhum Admiral Rodney est un assemblage de très vieux rhums âgés de 7 à 12 ans dont le vieillissement a été effectué en fut de chêne ayant contenu du Bourbon. Admiral Rodney est LE rhum légendaire par excellence, sa couleur foncée aux reflets acajou, ses arômes de bois précieux et son moelleux ne trompent pas.
Nez : Assez puissant, avec des arômes de cacao, de raisin sec et de bois de santal.
Bouche : A l’attaque, moelleux sans être sirupeux, il offre une belle richesse miellée, où l’on retrouve le fruité du nez, mais aussi de la vanille et un peu de boisé. Le tout sur une structure équilibrée et même puissante, mais aussi très harmonieuse.
Couleur : Ambrée.
Finale : Très longue et intense persistance en bouche.

La plupart des notes et descriptions sont issues du site du négociant (page dédiée aux rhums).

Profil gustatif rhum

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 octobre 2015 dans A boire !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Dégustation de whisky du 30/09/2015

Nouvelle dégustation de whisky avant hier soir, organisée par Le Caveau d’Ostwald (page Facebook) !
6 whiskys présentés et commentés par un Donald MACKENZIE survolté (écossais de pure souche et à l’humour décapant), nous avons voyagé pendant plus de 2 heures entre les landes et les îles écossaises…

Glengoyne 12 ans – 43 % – Highlands
Comme tous les single malts de Glengoyne, ce 12 ans d’âge est distillé à partir d’orge maltée par air pulsé, sans fumée de tourbe, préservant l’authentique « goût réel du malt ». Il a été élevé en fûts de chêne européen et américain, et majoritairement en fûts de xérès Oloroso. Embouteillé à 43%, il en garde une puissance en bouche supplémentaire, sans pour autant tomber dans l’excès.
Nez : Des arômes d’huile de noix de coco, de zeste de citron, de miel et de malt séché.
Bouche : Très doux en bouche, le palais initial rappelle les pommes au caramel et la cannelle, tandis qu’un peu d’eau révèle le gingembre, l’orange fraîche, et le sablé.
Finale : La finale est harmonieuse, ensuite adoucie par des touches de Sherry et de chêne doux.

Glengoyne 12 ans - 43 % - Highlands

Cadenhead’s Auchroisk 13 ans – 46 % – Speyside
Le Auchroisk est un whisky écossais de la région Speyside, en Ecosse. La distillerie se trouve près de Mulben et est réputée pour son whisky fruité.La distillerie Auchroisk a été fondée par Justerini and Brooks en 1974. Elle produit désormais 3 800 000 litres par an. Cadenhead’s est le plus vieil embouteilleur indépendant d’Ecosse (1842).
Nez : Beaucoup de citron; bananes séchées et notes faibles de poivre blanc. Une touche de coriandre fraîche et chocolat blanc. (Lots of lemon; dried bananas and faint white pepper notes. A touch of fresh coriander and white chocolate.)
Bouche : Crème brulée, pommes fraîches et sirop de salade de fruits. Aussi quelques allusions de raisins secs, ananas et caramel. (Creme brulee, fresh cut apples and lots of fruit salad syrup. Also some hints of raisins, pineapple and toffee fudge.)
Finale : Crémeux doux avec gousses de vanille et un brin de menthe. (Soft and soothing creaminess with vanilla pods and a sprig of mint.)

Cadenhead's Auchroisk 13 ans - 46 % - Speyside

Poit Dhubh 21 ans – 43 % – Blended Malt
Appartenant à la famille des whiskys gaéliques, Poit Dhubh désigne une gamme de blended malts non filtrés, embouteillés à 43°. Son nom, signifiant alambic illicite, renvoie aux origines clandestines des premiers whiskys écossais.
Nez : Nez légèrement vanillé avec des notes de canne à sucre rappelant un vieux rhum.
Bouche : Plus rond et plus long que le précédent, avec une dominante accrue du xérès, mais aussi du malt.
Finale : Longue finale fumée et épicée, avec des notes maritimes d’une belle fraîcheur.

Springbank 17 ans Sherry Wood – 52,3 % – Campbeltown
La ville de Campbeltown, qui fut jadis la capitale incontestée du whisky écossais est située à la pointe de la presqu’île de Mull of Kintyre, à l’ouest de l’Ecosse, à proximité de l’Ile d’Islay. Il reste une seule distillerie active (Springbank), une intermittente (Glen Scotia) et une nouvelle distillerie (Glengyle) dans cette région qui en comptait une trentaine au début du 20ème siècle. Ce Springbank 17 ans est un whisky complexe à deux niveaux de lecture. Le premier procure un certain plaisir, mais parait monolithique. Le second, plus complexe, détricote le méli-mélo d’arômes et met en exergue la richesse du profil. Un dram peu évident, mais réussi !
Nez : Les arômes font bloc et s’entremêlent, aucune dominante n’apparait à l’ouverture. Peu à peu, les choses se délient. De jolies notes de crumble aux pommes, de confiture de prune, de miel, d’orange et de bonbons au caramel (Werther’s original). Puis, un champ aromatique plus végétal, avec quelques notes de champignon, d’humus. Viennent ensuite les épices, avec un peu de poivre et de curcuma, puis, du café et du chocolat au lait aux noisettes. Une fumée légère enrobe tout cela délicatement..
Bouche : Puissant, doux et riche. Des notes fraîches de menthe, des herbes aromatiques comme de l’estragon et puis un beau panier de fruits ! La pomme est très présente, et s’accompagne de poire, d’abricot et de pêche, et, dans un autre registre, de fruits rouges : framboises, groseilles. Le côté terreux que l’on trouvait au nez est ici en arrière plan, tout comme les notes de fumées qui n’en restent pas moins fort agréables. Les notes de (bon) caramel se marient parfaitement avec les fruits.
Finale : Intense, avec à la fois des notes fraîches (menthe), fruitées (pomme, pêche), de fumée et de bois, laissant une petite amertume en fin de bouche.

Poit Dhubh 21 ans - 43 % - Blended Malt + Springbank 17 ans Sherry Wood - 52,3 % - Campbeltown

Bunnahabhain Cèobanach – 46,3% – Islay (Single malt – fumé – édition limitée)
Prononcer « Chio ba nac »: la « brume fumée » en Galéique. Pour créer cette version intensément tourbée, fidèle au Bunnahabhain des années 1800, Ian Macmillan a sélectionné les meilleurs fûts de bourbon. Ils lui confèrent un crémeux malté, riche et doux en bouche, qui vient équilibrer les arômes intenses de tourbe.
Nez : Intense et vif, il s’ouvre sur la fumée, le chêne et le sel marin.
Bouche : Belle rondeur. Arômes moelleux de malt, suivis par des notes fumées. le fût de bourbon apporte la vanille. Notes de poivre blanc, orange amère et une délicieuse pointe de sel.
Couleur : Or.
Finale : Sur une fumée douce et poivrée, elle se prolonge sur une note marine.

Bunnahabhain Cèobanach - 46,3% - Islay

Tamdhu Batch strength #1 – 10 ans – 43 % – Speyside (Single Malt – Vieillissement exclusif en fûts de xérès Oloroso)
Tamdhu se relance dans tous les sens du terme : nouvel âge, nouvelle bouteille, maturation en fûts de sherry… La France, pays de vrais amateurs, a même la chance d’avoir un degré spécial à 43° au lieu de 40°. L’occasion idéale de redécouvrir Tamdhu sous un autre jour !
Nez : Très doux et andalou, marqué par le sherry, il s’ouvre sur les épices douces (cannelle, vanille) et les fruits secs (raisin, amande).
Bouche : Très douce elle aussi, le malt et le sherry s’accordent parfaitement. Toujours sur les épices et les fruits secs, complétés de chocolat et de caramel. Pointe de tourbe et de tabac.
Couleur : Légèrement ambrée.
Finale : Très longue après plusieurs gorgées, pralinée, vanillée et abricotée.

Tamdhu Batch strength #1 - 10 ans - 43 % - Speyside

Merci à Fabrice BADRE de nous surprendre à chaque fois avec les bouteilles qu’il nous fait découvrir avec les ambassadeurs DUGAS.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 octobre 2015 dans A boire !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Dégustation de rhums du 08/07/2015

Une fois n’est pas coutume, je me suis rendue ce soir à une dégustation de rhum au Caveau d’Ostwald (page Facebook). Au programme, 6 rhums (à goûter dans cet ordre bien précis) qui ont été présentés et commentés par Jérôme ARDES, ambassadeur rhums de la société DUGAS :

Rhumerie Saint-Maurice « Toucan Blanc » 50% Guyane
La puissance des arômes. Le rhum Toucan Blanc, produit de pur jus de canne et d’une distillation de Maître, vous amène à la découverte de son caractère unique : arômes puissants de canne fraîche, riche de fruits exotiques, mangue mûre, une pointe d’épice, finale tonique, sauvage !
Type : Rhum agricole

Plantation Trois Rivières French Plantation Rhum « Trois Rivières VSOP Réserve Spéciale » 40% Martinique
Trois Rivières VSOP Réserve Spéciale se distingue par sa personnalité unique, sa parfaite suavité et sa délicate opulence. Fruit d’un assemblage harmonieux, ce rhum a vieilli en fûts de chêne français pendant plus de 5 ans dans les Chais de la Maison. Tout en penache, il offre un riche éventail de parfums et de saveurs délicates.
Type : Rhum vieilli plus de 5 ans fûts de chêne français
Nez : Subtils parfums de fruits fais, de tabac blond et de pain d’épices.
Bouche : Saveurs aux notes de miel, de fruits secs et d’épices.

Maison Normandin Mercier « Summum 12 ans Cognac Normandin Mercier Cask Finish » 43% République Dominicaine –Mon préféré de la soirée–
Au cœur d’une finition en fût de cognac de la Maison Normandin Mercier. Summum 12 ans cognac Normandin Mercier Cask Finish a pour ambition d’associer deux univers différents dont le mariage apporte au consommateur de nouvelles expériences gustatives, élégantes et complexes. Summum s’est associé à la Maison Normandin Mercier fondée en 1872 par Jules Normandin, courtier et propriétaire à Cognac. La Maison est spécialisée en vieilles eaux de vie de Grande Champagne et de Petite Champagne distribuées exclusivement en caves, épiceries fines et grands restaurants. Fier de ce partenariat et soucieux de satisfaire la curiosité de ses clients, Summum a décidé de faire la part belle au nom de la Maison Normandin Mercier sur les étiquettes de ce rhum exclusif. Après avoir vieilli 12 ans en système solera dans des fûts de bourbon comme le classique Summum Reserva Especial, la nouveauté de ce printemps a bénéficié d’une finition de 9 mois en fûts de cognac Normandin Mercier.
Type : Solera

Dégustation de rhum 08-07-2015 photo 1-2

Botran – Industrias Licoreras de Guatemala « Botran 18 ans » 40% Guatemala
Ce rhum Botran Solera 1893 est un rhum très luxueux au Guatemala. Il résulte d’un assemblage de rhums entre 5 et 18 ans en Solera. En plus de la technique d’assemblage pratiquée pour ce rhum, ce dernier vieillit en altitude, ce qui lui donne ce goût inimitable. Les fûts utilisés sont d’anciens fûts de sherry, porto et bourbon. Va obtenir l’appellation AOP.
Type : Assemblage de rhums de 5 à 18 ans en Solera
Nez : Le nez développe d’abord une dominante assez douce de vanille et de caramel, évoluant ensuite sur des notes de tabac blond, de bois de santal avec un peu de compote de pommes.
Bouche : La bouche est d’abord très onctueuse, puis se développe une puissance plus tannique, bien marquée par le bois et la vanille, mais aussi des notes de banane flambée, de figue et de caramel au beurre. Massif, voire corpulent, il tapisse bien le palais tout en étant plus sec,d’autant que des notes épicées (poivre noir, girofle) relèvent encore l’ensemble.

Appleton Estate « Extra 12 ans » 43% Jamaïque
Le rhum hors d’âge Appleton Estate Extra, aussi connu sous l’appellation « 12 ans d’âge », est un assemblage inventé par le prédécesseur de l’actuel maître de chais. Les rhums utilisés pour cet assemblage ont tous vieilli en fût de chêne à la plantation Appleton Estate entre 12 et 30 ans. Les rhums composant l’Appleton Estate Extra ont été très soigneusement sélectionnés afin d’obtenir l’un des meilleurs rhums vieux jamaïcains du marché.
Nez : La première impression que détecte le nez est le fruité de l’écorce d’orange suivi d’arômes chauds de noix grillées. Des effluves de vanille planent au dessus des arômes de fruit et de tourbe…
Bouche : La bouche de l’Appleton Estate 12 ans confirme les impressions de nez avec une entrée sucrée aux notes de vanille, de chêne et de fruits. Apparait ensuite l’écorce d’orange suivie d’une saveur de cerise.
Couleur : Le rhum hors d’âge Appleton Estate Extra a la couleur riche et profonde de l’acajou et des reflets dorés.
Finale : La finale est chaude et sans bavures, avec des notes persistantes de poivre et d’épices. Le rhum Appleton Estate Extra est un rhum gras, ce qui lui permet de glisser facilement sur la langue et le palais.
Couleur : Ambré soutenu, aux reflets acajou.
Finale : Longue persistance de la finale, très aromatique jusqu’au bout.

Habitation Saint-Etienne « HSE Grande Réserve XO » 43% Martinique
HSE Grande Reserve XO est un assemblage de rhums âgés de 6 à 8 ans comprenant 2% de la cuvée Grande Reserve 1960. D’une grande élégance organoleptique, les notes torréfiées de début de bouche laissent la place à une palette d’arômes épicés très riche (poivre, bois d’inde…). Il a remporté la Médaille de Bronze à l’International Wine & Spirit Competition de Londres en 2004.
Type : Rhum Vieux – 6 ans minimum
Nez : Nez noble d’une extrême richesse.
Bouche : Notes prononcées de cacao, de moka et de tabac blond, relevées de belles touches d’épices : poivre noir et noix de muscade.
Couleur : Superbe robe ambrée.

Dégustation de rhum 08-07-2015 photo 2-2

Nous avons eu la chance d’en goûter un 7ème, « petit cadeau maison » :

Habitation Saint-Etienne « HSE Small Cask 2004 » 46% Martinique
Fort d’un vieillissement hors du commun dans des mini fûts de 55 litres, ce joyau ravira les amateurs de grands alcools. La maturation dans ces tonnelets de chêne du Limousin s’opère en effet avec une intensité beaucoup plus importante qu’en utilisant des fûts classiques de 200 litres. Cette approche originale confère au rhum Small Cask HSE, une intensité et une richesse aromatique exceptionnelles.
Type : Rhum vieilli en mini fûts de chêne du Limousin de 55 L
Nez : Le nez complexe et élégant de ce Small Cask dévoile un précieux boisé auquel se mêlent des arômes de fruits à chair blanche, de pruneau et de pain d’épice.
Bouche : La bouche, fraîche, onctueuse et équilibrée de ce rhum millésimé plonge les papilles dans un univers savoureux où notes de fruits à l’alcool, boisés délicats et épices rares se lient dans une longue et profonde harmonie.
Finale : Extrêmement longue et intense, sur des notes de torréfaction.

Toutes les notes et descriptions sont issues du site du négociant (page dédiée aux rhums).

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 juillet 2015 dans A boire !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
L'Atelier du Barbu

Food / Lifestyle / Travel

La pistacheraie

Il n'y a qu'une seule cuisine: la bonne

OSER les couleurs dans votre assiette !

Besoin d'énergie ?... Commencez donc par mettre de la couleur dans votre assiette !...

J'ai le cœur gourmandise

Un blog dédié à la pâtisserie faite maison pour le plaisir des petits comme des grands gourmands

Globe-T.

Le Bonnet voyageur • The travelling Winter Hat

Ma Cuisine et Vous

Quelques recettes juste pour vous

KADERICK EN KUIZINN

La Cuisine Est le Reflet de l'Âme

CUISINE DE GUT

Partage ses recettes

Giusi Genduso

Healthy & Vegan Lifestyle Blog

My French Bakery

Et si on commençait par le dessert?

Le petit monde de KiwiPatate

Où je partage avec vous ma passion de la pâtisserie

Les Recettes de Joséphine

Des recettes gourmandes mais pas que... je voudrais vous faire découvrir aussi la Provence que j'aime !

~ Entre les lignes ~

Bénédicte Junger - Bibliothécaire & passeuse d'émotions

Ô my goût

Les recettes d'une française en Espagne

Make Me Green

De la naturopathie, de la cuisine et tout plein d'astuces green !

Mémoire de marmite

Fines bouches françaises et mondiales